Sylvain Vandewalle, l’homme qui transforme l’aluminium en argent !

Sylvain Vandewalle se présente lui même comme un homme à tout faire 2.0 pour Design Production. C’est de cette expérience qu’il s’inspire pour son exposé au titre qui, on ne peut pas le cacher, donne envie : « Comment vendre des produits invendables sur internet et gagner (beaucoup) d’argent ? ».

Sylvain VandewalleQui est tu ?

Bonjour à tous, je suis Sylvain Vandewalle. Ah il faut en dire plus ? Bon alors pour commencer le profil : j’ai fait un DUT informatique au Havre il y a bien longtemps, je n’ai pas aimé mon stage chez Cap Gemini, donc j’ai bifurqué en école de commerce et ai passé un an au Mexique. J’ai donc un profil mixte. Ensuite, l’expérience : après diverses expériences entrepreneuriales et 4 ans dans le domaine du SSL, j’ai repris mes études pour passer un bachelor de chef de projet web à St Lô. C’est là que j’ai découvert les CMS, le webmarketing et surtout le SEO (sur lequel j’avais déjà travaillé sans trop le savoir…).

Aujourd’hui je suis responsable des différents sites de la société qui m’emploie : Design Production. Je suis une sorte d’homme à tout faire 2.0 qui fait le lien avec les différentes agences/freelance, les différentes technos, s’occupe de la visibilité, de la conversion, et même quand je suis inspiré de la réalisation des bannières etc…

L’année dernière, tu étais déjà à Queduweb, en tant que participant, mais pour cette édition c’est différent : tu passes de l’autre côté ! De quoi vas-tu nous parler ?

De quelque chose d’intéressant j’espère ! Ma présentation va être axé à 100% sur le retour d’expérience et va s’intituler « Comment vendre des produits invendables sur internet et gagner (beaucoup) d’argent ? ».

En effet, chez Design on commercialise principalement des garde-corps en inox sur mesure et des systèmes d’agencement professionnels. Pas très sexy et loin de la cigarette électronique n’est ce pas ? Je vous démontrerai l’incroyable opportunité que représente internet pour les PME industrielles comme nous (ouverture des marchés, nouveaux prospects, niche rapidement pénétrable en SEO, résistance à la crise…) de la vente aux petits artisans qui sont bien plus à l’aise sur le web que ce que l’on veut nous faire croire (…) et aussi des difficultés que l’on rencontre tous les jours (management traditionnel VS management lean, produits sur mesure et configurables…)

Qu’as-tu retenu de la première édition ?

L’accueil déjà : Deauville et le CID, je ne pense pas qu’il y ai d’autres évènements Web dans des lieux aussi prestigieux : d’un côté la mer et les Planches, de l’autre le Normandy. Ca m’a permis de découvrir les sous sols du CID d’ailleurs. L’ambiance était détendue, et ça m’a fait plaisir de participer à un tel évènement en Basse Normandie qui est une région très fermée ou il ne se passe pas grand chose au niveau Webmarketing. Le buffet et la nourriture était top (et on va essayer d’améliorer ça l’an prochain, j’ai refilé des bonnes adresses à l’autre Sylvain).

J’ai beaucoup aimé les conférences, en particulier celle de Grégory, de So Numérique, très pointue. Cela montre qu’il y a du haut niveau par chez nous, mais que malheureusement tout le monde reste dans son coin. Cela m’a permis de rencontrer aussi d’autres personnes du coin exerçant le même métier que moi. D’ailleurs depuis Que Du Web on fait régulièrement des apéros ensemble (Mathieu, Pascal, Jacky, Charles…)

Qu’est ce que tu attends en tant que spectateur ?

Que les Normands répondent en masse à l’évènement ! Ce type de salon sans avoir à prendre le train et réserver l’hôtel est un vrai luxe pour nous les Normands !

Au niveau des conférences, c’est peut être mon profil « spécialisé » qui veut ça, mais j’attends des interventions différentes de ce que l’on peut voir un peu partout. Le mainstream m’intéresse très peu, car on le trouve en 10 secondes sur Qwant (^^) et c’est à la portée de tous. J’ai envie d’être surpris, et de voir du concret et de l’actionnable, pas une énième conférence théorique resucée.

Et c’est là que le concept de cette année est génial avec 2 conférences par créneau horaire, cela doit permettre de satisfaire tout le monde, car je comprends tout à fait que l’on soit à la recherche d’une info généraliste facile à intégrer.

Le mot de la fin ?

J’espère la même météo que l’an passé, des afters aussi bons (avec un tour au Casino), et du temps pour travailler mon swing en amont pour faire un bon golf au Barrière avec les SEO qui pratiquent.

Lucie est en charge de la logistique et de l’organisation des évènements liés aux ix-labs (queduweb et iSWAG) et s'occupe de la communication (animation sur les réseaux sociaux et réalisation des supports visuels). Elle est aussi rédactrice freelance spécialisée dans le contenu optimisé SEO.